Les usages autour de la Garonne

La vallée de la Garonne constitue un site privilégié d’implantation. Production d’eau potable, agriculture, industrie, tourisme et loisirs, le fleuve constitue une épine dorsale autour de laquelle s’articulent de nombreuses activités humaines.

L'EAU POTABLE

La vallée de la Garonne permet l’approvisionnement, après traitement, de près de deux millions d’habitants en eau potable avec une consommation moyenne journalière d’environ 150 litres par personne. Les trois quart des prélèvements sont effectués dans le lit de la Garonne, le reste provenant de nappes phréatiques.

L’AGRICULTURE

Près de 64 % des territoires du SAGE vallée de la Garonne ont une vocation agricole (15 000 km2 de surfaces agricoles dont environ 15 % de surfaces irriguées). On distingue cinq zones : Les Pyrénées (élevage ovin et bovin), Le Piémont (polyculture et élevage), la moyenne Garonne (céréales et protéagineux), la Garonne en Lot-et-Garonne (polyculture, céréales, vergers) et La Garonne girondine (viticulture).

L’INDUSTRIE

Près de 99 % des prélèvements d’eau destinés à l’industrie (papier, automobile, aéronautique…) sont effectués dans le lit de la Garonne. Un tiers est consommé, les deux tiers sont restitués au milieu naturel après usage. Toutefois, les effluents des stations d’épuration ont un impact sur le fleuve, d’autant plus important que le niveau d’eau est faible.

LA PRODUCTION D’ENERGIE

La vallée de la Garonne accueille une centrale nucléaire implantée sur les rives de la Garonne à Golfech (82), ainsi que quarante-quatre barrages hydroélectriques. Les équipements présents en amont de Toulouse représentent 4 % de la puissance hydroélectrique nationale, avec 1,12 GW de puissance potentielle et 3,08 TWh de productible annuel.

LA POPULICULTURE

Historiquement présente sur les bords de Garonne, la culture du peuplier s’est fortement développée au cours de dernières décennies, notamment dans les convexités de méandres et les zones riveraines inondées saisonnièrement. Les propriétés forestières en plaine de Garonne sont pour la plupart de petite surface, issues du boisement de terres initialement agricoles.

LES CARRIERES ALLUVIONNAIRES

La vallée de la Garonne compte 54 sites d’extractions, pour 9,9 millions de tonnes par an. La localisation des gravières est déterminée par les gisements d’alluvions et par la distance avec les pôles urbains.

Autres usages de l'eau de garonne

La Garonne est aujourd’hui navigable pour les plus gros bateaux dans l’estuaire jusqu’à Bordeaux, et pour les grosses péniches et barges (transport des pièces de l’A380) jusqu’à Langon. De très nombreux sites offrent des conditions privilégiées pour la navigation sportive (canoë-kayak, aviron…).La pêche se pratique tout au long de la Garonne. Le fleuve accueille de belles populations de carnassiers, de poissons blancs et de migrateurs (dont les salmonidés). Les amateurs de pêche en eaux vives préfèreront la partie pyrénéenne du fleuve (pêche au toc, à la mouche, aux leurres, etc.).  La pêche professionnelle est présente sur la partie aval de la Garonne (deux fédérations de pêcheurs en Lot-et-Garonne et 20 en Gironde).
Se pratique aussi la baignade à Marmande, ou bien du canoë, de la navigation touristique et sportive sur le canal et les plans d'eau de la Garonne comme la base de loisirs de Cazères ou celle de Saint Nicolas de la Grave. La chasse, les promenades et d'autres activités sont aussi pratiquées. 

En savoir +

Prélèvements d’eau annuels par activité

  • 264 millions de m3 pour l’agriculture.
  • 168 millions de m3 pour l’industrie, dont 90 % restitués au milieu naturel après usage.
  • 76 millions de m3 pour l’alimentation en eau potable.