Une charte Natura 2000 pour préserver les bords de Garonne au Passage d’Agen !

Vendredi 22 janvier 2021

Dans une dynamique de valorisation du patrimoine naturel, le SMEAG accompagne l’Agglomération d’Agen dans des projets visant à restaurer et valoriser la ripisylve et plus largement les bords de Garonne. En effet, l’Agglomération possède plusieurs parcelles à proximité directe avec le fleuve qui présentent des enjeux écologiques importants avec notamment, la présence de plusieurs zones humides dont certaines sont classées Habitats d’Intérêt Communautaire (HIC). Parmi ceux-ci, une remarquable saulaie-peupleraie d’environ 6 Ha, habitat prioritaire européen et en régression sur les bords de Garonne, a été répertoriée. La densité du boisement alluvial et la diversité de sous-habitatsfait de ce site un espace de reproduction, d’alimentation et de déplacement pour de multiples espèces (oiseaux, chiroptères…) dont certaines sont classéesEspèces d’Intérêt Communautaire (EIC) telle que la Loutre d’Europe.

 

 

Engagement de l’Agglomération d’Agen dans la charte Natura 2000

 

C’est donc dans l’objectif de préserver tous les milieux naturels et la biodiversité qu’ils abritent que l’Agglomération Agenaise a souhaité s’engager dans la Charte Natura 2000 du site de la Garonne en Nouvelle-Aquitaine. Ce document vise à valoriser les pratiques de gestion durables et favorables à la biodiversité locale, qui sont la plupart du temps, déjà mises en place. La Charte Natura 2000 renferme des engagements généraux obligatoires pour tous les signataires et des engagements spécifiques en fonction du type de milieu concerné. Sur ce site, c’est un peu moins de 6 Ha de boisements alluviaux et rivulaires confondus qui sont engagés dans la Charte N2000.L’Agglomération a bénéficié de l’accompagnement du SMEAG dans la réalisation et le montage du dossier.

 

Restauration du boisement alluvial par un potentiel contrat Natura 2000 ?

 

Quelques espèces exotiques envahissantes (EEE) ce sont implantées au fil des années parmi les essences locales au sein de la ripisylve. Ces EEE pourraient bien menacer l’état de conservation de la saulaie-peupleraie et la pérennité d’une roselière à enjeux, située à l’amont du site. C’est pourquoi, un contrat Natura 2000 pourrait être le bon outil à envisager, comme étape suivante sur ce secteur, avec le cerclage de plusieurs espèces invasives (Robinier faux-acacia, Erable negundo…) afin de préserver la roselière et de limiter leur progression parmi les saules blancs. Des panneaux d’informations sur ces travaux menés dans le cadre de N2000 pourraient être implantés. Les animateurs du SMEAG accompagneront techniquement et administrativement les porteurs de projet dans la réflexion, la réalisation et le montage potentiel du dossieret pourront également suivre les travaux.

 

 

Un projet global d’aménagement des bords de Garonne

 

L’Agglomération Agenaise souhaite dynamiser les bords de Garonne sur ce secteur et c’est pourquoi, des aménagements concernant les prairies situées un peu plus à l’aval ont été imaginés. En effet, suite au lancement de l’appel à projets (AAP) « Nature et Transition » de la Région Nouvelle-Aquitaine, l’Agglomération s’est portée candidate et a reçu une première réponse favorable pour leur projet d’aménagements.Parmi ces derniers, l’entretien par pâturage des prairies peut être cité, avec la valorisation du métier de moutonnier, autrefois très présent sur les bords de Garonne et qui réapparaît progressivement. Cette gestion, à la fois éducative pour les jeunes générations et favorable à la biodiversité, est en parfaite cohérence avec la dynamique de Natura 2000 qui est le maintien et/ou le retour d’une biodiversité locale inféodée aux milieux naturels.

Syndicat Mixte d'Études & d'Aménagement de la Garonne
61 rue Pierre Cazeneuve 31200 TOULOUSE
smeag@smeag.fr
Tél. 05 62 72 76 00