Signature d’un nouvel accord historique de coopération pour le soutien d’étiage de la Garonne

Vendredi 3 juillet 2020

Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, préfet coordonnateur du bassin Adour-Garonne, Jean-Michel Fabre, président du Syndicat Mixte d’Etudes et d’Aménagement de la Garonne (SMEAG), Guillaume Choisy, directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne et Franck Darthou, directeur d’EDF Hydro Sud-Ouest, délégué de bassin et coordonnateur de l’eau Grand Sud-Ouest, ont renouvelé ce mercredi 1er juillet, le contrat de coopération qui encadre la mobilisation des retenues hydroélectriques pour soutenir les débits de la Garonne en période d’étiage estival et automnal.
Dans les années à venir, le bassin Adour-Garonne sera le plus exposé de l’Hexagone au changement climatique. Il s’agit donc d’une étape essentielle pour pallier les nombreuses conséquences de la raréfaction de l’eau sur le plan socio-économique comme sur la biodiversité.

 

“Nous sommes sur un territoire qui va être un des plus impactés par le changement climatique et où le besoin en eau pour les familles comme pour l’agriculture ou l’économie deviendra un des principaux facteurs limitants. Nous sommes sur un territoire où, avec le projet Garon’Amont, mené par le Conseil Départemental de la Haute Garonne, la question globale de la gestion de la ressource en eau est aujourd’hui abordée dans toutes ses composantes.” – Jean-Michel FABRE, 1er juillet BAZACLE

 

Ce contrat, signé sur le site emblématique du Bazacle à Toulouse prévoit : la mobilisation de 70 millions de m3 d’eau,  soit 36 % de volume en plus, un doublement de la capacité en débit au plus fort de l’étiage, le recours à des réserves situées sur tout le bassin, un modèle économique qui concilie les missions de production électrique et de soutien d’étiage avec un véritable partage des responsabilités et une plus grande solidarité amont-aval.

Ce nouvel accord permettra plus précisément de disposer progressivement de plus de 18 millions de m3 supplémentaires.

 

“Ce contrat n’est qu’une étape mais une étape majeure car il pose clairement la question de la manière dont nous arbitrerons demain les différents usages de l’eau, ce bien public.” – Jean-Michel FABRE, 1er juillet BAZACLE

 

Cette coopération entre les quatre signataires est fondamentale pour préparer l’avenir. 

 

 

 

Crédits photos : Didier TAILLEFER/ SMEAG

 

 

 

 

 

Syndicat Mixte d'Études & d'Aménagement de la Garonne
61 rue Pierre Cazeneuve 31200 TOULOUSE
smeag@smeag.fr
Tél. 05 62 72 76 00