Etiages, sécheresse

Le Sméag a la responsabilité de la gestion d’étiage de la Garonne. Il mène, avec l’Etat, plusieurs actions afin de permettre de façon équilibrée les différents usages autour de la ressource en eau.

MAINTIEN DES ECOSYSTEMES ET DES USAGES

En Garonne, l’étiage (période pendant laquelle les débits sont les plus faibles) est sous l’influence de la pluie, de nappes d’eau souterraine, des neiges et du glacier du pic d’Aneto en Espagne. En Pyrénées et à Toulouse, les faibles débits se rencontrent en fin d’été et à l’automne ainsi qu’en hiver quand les Pyrénées se couvrent de neige. En Garonne aquitaine (aval du Tarn et Lot), l’étiage s’observe au cœur du mois d’août.

C’est en période d’étiage qu’apparaissent les tensions les plus fortes autour de la ressource en eau : partage entre activités économiques (agriculture, industrie, etc.), transferts interbassins, alimentation en eau potable, maintien des conditions satisfaisantes de fonctionnement du milieu aquatique, activités de loisirs…

Face au risque naturel de sécheresse et des conséquences du changement climatique, la gestion d’étiage s’avère de plus en plus cruciale. Elle s’inscrit au travers de la recherche permanente d’un équilibre entre une politique de prévention (domaine privilégié d’intervention du Sméag) et une de gestion de crise relevant de l’État (avec les arrêtés préfectoraux de restrictions des prélèvements et des usages).

Pour la Garonne, les faibles débits constituent un facteur prépondérant pour la qualité des écosystèmes aquatiques ainsi que pour l’activité et l’emploi de certains secteurs économiques. Savoir gérer les épisodes de faibles débits relève ainsi autant d’une politique environnementale que de l’aménagement du territoire avec un enjeu fort : éviter les conflits entre usages tout en garantissant les conditions de bon fonctionnement des écosystèmes.

LA GESTION D'ETIAGE

Dans la cadre de la gestion d’étiage, le Sméag, aux côtés de l’État, anime et met en œuvre :

  • le Plan de gestion d’étiage de la Vallée de la Garonne et du bassin de l’Ariège (PGE Garonne-Ariège), depuis l’année 2004 ;
  • des opérations de réalimentation en eau depuis des lacs pyrénéens (le soutien d’étiage), depuis vingt ans ;
  • et a accepté la maîtrise d’ouvrage du projet de réservoir de soutien d’étiage de Charlas qui se situe en phase préalable à toute décision définitive concernant l’investissement.
     

LA DEMARCHE du smeag

Inscrite au Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage) du bassin Adour-Garonne, la mission du Sméag sur la gestion d’étiage s’exprime à la fois au sein d’une Commission de concertation et de suivi ainsi qu’aux Comités de gestion. Ces comités associent tous les intervenants à l’échelle du territoire. La gestion quantitative en période d’étiage relève également d’un des enjeux majeurs des Schémas d’aménagement et de gestion des eaux (Sage) concernés par la Garonne, dont celui de la Vallée de la Garonne qui est en cours d’élaboration.